La Finlande

La Finlande est, après l’Islande, le pays le plus septentrional du monde. Un tiers de sa superficie est situé au nord du cercle polaire arctique, ce qui place la Finlande aux mêmes latitudes que le nord de la Sibérie, l’Alaska et le sud du Groenland.
Ces latitudes d’allure extrêmes ne doivent pas constituer néanmoins un obstacle à se rendre en Finlande. En effet, grâce à l’influence du Gulf-Stream, des vents dominants du sud-ouest et l’effet adoucissant du réseau hydrographique particulièrement important, le climat s’en trouve nettement adouci et contribue aux spécificités si nombreuses de ce pays qui attire chaque année de plus en plus de visiteurs, curieux de nature préservée et de calme réparateur.

D’une superficie totale de 338 144 km², correspondant aux deux-tiers de la superficie de la France , la Finlande possède 3600 km de frontières dont 2571 km de frontières terrestres:
– 586 km avec la Suède
– 716 km avec la Norvège
– 1269 km avec la Russie
Dans son extension maximale, le pays a une longueur de 1160 km pour une largeur de 540 km.

La Finlande offre une façade maritime très importante de prés de 1130 km, en s’ouvrant généreusement sur la mer Baltique. Sa côte ouest donne sur le golfe de Botnie tandis que qu’au sud elle fait face au golfe de Finlande.

IMG_5742

Au sein de l’Union Européenne, seules l’Espagne, la Suède et la France sont plus étendues.

Le relief de la Finlande s’est formé durant et après la fin de la dernière glaciation. Il résulte directement des mouvements de l’inlandsis. La roche-mère a été rabotée par la glace, dégageant des sites de gisement de minerai présents dans le sous-sol finlandais. Il en résulte un relief en général assez plat. Seule le nord du pays, en particulier la Laponie, présente quelques reliefs montagneux dominés néanmoins par de vastes plaines.
Mais le retrait des calottes glacières a définitivement façonné la géographie finlandaise en laissant une myriade de lacs de toutes tailles qui sont comme des miroirs disséminées sur toute la surface du pays. Il n’y a qu’à survoler la Finlande pour prendre conscience de l’importance des lacs qui constituent un élément essentiel de la culture finlandaise et de l’art de vivre qui caractérisent ce pays et ses habitants.
Ces milliers de lacs répartis de façon continue et aléatoire sont indissociables de la forêt de conifères. Cette forêt, qui recouvre près de 70% du pays, se situe dans la zone boréale de la forêt de conifères qui couvre la majeure partie de l’Eurasie et de l’Amérique du Nord.
Néanmoins on perçoit aisément des variations caractéristiques de la végétation au fur et à mesure que l’on se déplace du sud vers le nord. Ainsi, la côte méridionale de la Finlande est une région intermédiaire entre la forêt boréale majoritaire et la forêt décidue que l’on rencontre en Europe tempérée.
En revanche, plus on progresse vers le nord du pays, et plus la forêt boréale de conifères laisse apparaître des forêts de bouleaux.
Ce zonage distinct de la végétation que l’on perçoit au fur et à mesure que l’on remonte vers le nord, résulte du climat plus rude (températures plus basses et période de croissance plus courte).

La flore de la Finlande est riche d’une diversité d’espèces qui fait le bonheur des botanistes, des touristes et des photographes.
Elle constitue une vraie richesse préservée qui s’intègre dans la culture finnoise. A titre de comparaison, la Finlande compte 5 hectares par habitant contre 0.3 hectares pour le reste de l’Europe!!
La Finlande, de par ses lacs innombrables, est un pays marécageux où l’exploitation économique des tourbières à des fins énergétiques mais également agricoles, sous la forme d’engrais, s’est développée. Néanmoins, principalement dans le nord du pays, une politique de préservation des marais dans leur état naturel a été instaurée. Les finlandais équipés de bottes ont pris l’habitude d’y rechercher des trésors tels que les mûres arctiques
La Finlande constitue également un véritable paradis pour les amateurs de champignons que l’on peut admirer au hasard des multiples randonnées en forêt offertes aux amoureux de la nature.
La préservation de la faune s’intègre totalement dans la politique finlandaise et fait partie intégrante de la vie courante des habitants particulièrement attachés au respect de l’environnement. On compte ainsi prés de 70 espèces de mammifères vivant à l’état sauvage. Parmi eux, on distingue de façon plus emblématique, l’ours, le loup, le lynx, le renard, l’élan.
On ne peut pas parler de la Finlande sans s’attarder sur le renne, animal emblématique de la Laponie. Le cheptel de rennes revêt une importance économique et culturelle considérable.
Les ornithologues amateurs ou professionnels ne seront pas déçus par la Finlande puisque l’on y trouve prés de 350 espèces d’oiseaux dont 230 y nichent en permanence. Véritable paradis pour les photographes de nature.
La Finlande est une terre de prédilection pour les amateurs de pêche. Cette activité fait partie intégrante de la culture des habitants et nombre de finlandais profitent des week end pour se ressourcer dans leur « mökki », en profitant d’un sauna traditionnel, d’une canne à pêche et de quelques saucisses grillées (makkara ) accompagnées d’une bonne bière, au rythme lent et calme d’une nature préservée.
Enfin, la nature préservée et la douceur de vivre encouragent la pratique du sport en général qui est une seconde nature chez les finlandais.

Le climat y est certes rigoureux en hiver mais laisse place à des moments de pure beauté, au travers des paysages figés sous une neige abondante, des lacs gelés, des aurores boréales tellement mystérieuses. Et puis n’oublions pas, pour se réchauffer, un bon café autour de brioches délicieuses (pulla) parfumées à la cannelle.
Pour un non finlandais comme moi, mes premières rencontres avec ce pays ont été marquées par des odeurs si particulières de café, de brioches, de forêt et l’on comprend alors ce que Proust voulait traduire à travers une madeleine. Un artiste américain, il y a bien des années, avait donné une définition concise  de la Finlande : « La Finlande c’est tout café et petits pains sucrés ». A titre personnel, je trouve cette simple définition tellement vraie…

Et puis n’oublions pas que le Père Noël (Joulupukki) a élu domicile en Finlande prés de Rovaniemi capitale lapone !

Le printemps fait place à des contrastes de lumière étonnant entre un ciel souvent très bleu et une neige immaculée, expliquant les couleurs du drapeau national.
Le printemps glisse rapidement sur la végétation et les esprits pour laisser place à un été lumineux fait d’une lumière solaire si particulière qui a inspiré tellement d’artistes.
Alors, une fois l’été installé, c’est une explosion de vie qui se manifeste. Les lacs s’offrent aux baigneurs impatients de profiter des longues journées septentrionales après le sommeil hivernal.
Les chemins de randonnée offrent des balades en forêt à tous les amateurs et « explorateurs ». Les habitants distillent un bien-être communicatif et profitent de plaisirs simples qui font le bonheur de nombreux touristes. La saison des fraises, le ramassage des myrtilles qui se termine souvent par des tartes aux myrtilles (mustikkapiirakka). Et puis les premières pommes de terre nouvelles ! Avec un peu de beurre et agrémentées d’une sauce aux champignons frais, la pomme de terre est une véritable institution en Finlande.

IMG_5780

Si je devais résumer la Finlande je dirais très simplement que « c’est un endroit pour les joies simples de l’existence, où la perception du vrai sens de la vie reste omniprésente ».

La capitale Helsinki, avec 600 000 habitants, est une ville cosmopolite, où résident plus de 130 nationalités, au riche patrimoine architectural et culturel qui ne demandent qu’à se révéler aux curieux. C’est une ville où la douceur de vivre est érigée en véritable philosophie.

Helsinki n’a pas toujours été la capitale de la Finlande. En effet, Turku, actuellement 6ème ville du pays par sa population, fut la capitale de la Finlande jusqu’en 1812, date à laquelle les Russes, après la guerre russo-suédoise (1808-1809), jugèrent Turku trop proche de la Suède et firent de Helsinki la capitale de la Finlande.
La Finlande recense 5.5 millions d’habitants, sur une superficie représentant les deux-tiers de la superficie de la France, ce qui la classe au 109 ème rang mondial.
Il en résulte une densité de presque 18 habitants/km2. Cette densité est la plus faible de l’Union Européenne.
Cela crée très certainement un sentiment de cohésion nationale très marqué et une force indiscutable qui s’appuient sur un patriotisme réfléchi résultant d’une histoire riche, souvent douloureuse, qui a su créer un ciment national indéfectible.
A cela, s’ajoute un sentiment d’identité culturelle finnoise, née au 19ème siècle, lorsque la Finlande faisait partie de la Russie.

Les langues officielles du pays sont le suédois et le finnois.
La partie suédophone est plus marquée dans le sud-ouest du pays, où se situe l’ancienne capitale Turku (Åbo en suédois).
Le finnois, contrairement à ce que beaucoup d’étrangers pensent, ne ressemble pas au suédois, au norvégien ou au danois.
Le finnois ne puise pas ses origines dans les langues indo-européennes, ce qui en fait une langue fondamentalement différente du suédois, de l’allemand, de l’anglais, du norvégien et du danois qui ont toutes un socle indo-européen en commun.
Le finnois, tout comme le hongrois, l’estonien, le saame (langue lapone), fait partie de la famille finno-ougrienne. Néanmoins, le hongrois ne ressemble pas de prime abord au finnois lorsque l’on a l’occasion de lire ces deux langues. En revanche, il y a une proximité évidente entre l’estonien et le finnois.
La découverte du finnois représente, pour le voyageur étranger, un vrai saut dans l’inconnu, tant sur le plan de la grammaire que du vocabulaire. Au fur et à mesure de son apprentissage et de sa découverte, même que partielle, on y découvre une logique et une richesse de nuances quelque fois désarmantes mais particulièrement enrichissantes pour qui sait faire preuve de persévérance et de curiosité.
Il est quelque fois difficile de distinguer les mots « finnois » et « finlandais » qui sont employés indifféremment en français.
D’une façon schématique, le terme « finnois » est employé préférentiellement pour désigner des éléments historiques, ethnologiques et linguistiques.
Le terme « finlandais » fait plutôt référence à l’état et à la nationalité.
La frontière entre ces deux termes est parfois ténue… « La Finlande est ainsi peuplée de finlandais et non de finnois. Les finlandais parlant le finnois… »

Les bases actuelles du finnois ont été structurées par Mikael Agricola, en 1543, alors archevêque de Turku, ancienne capitale du pays.
La grande majorité des finlandais est finnophone (92%), mais le suédois est officiellement enseigné à l’école et prés de 50 % de la population finlandaise parle le suédois.

Le touriste découvrira ainsi, en particulier dans le sud de la Finlande, une signalisation routière bilingue et des noms de villes exprimés en finnois et en suédois.
A titre d’exemple, on peut voir:
– Helsinki (finnois) et Helsingfors (suédois)
– Turku (finnois) et Åbo (suédois)
– Espoo (finnois) et Esbo (suédois)
– Tampere (finnois) et Tammerfors (suédois)
– Vantaa (finnois) et Vanda (suédois)

Il n’y a pas de séparation entre l’église et l’état au sens où on l’entend en France. Cela résulte de la loi sur la liberté de religion, appliquée depuis 1923, qui accorde aux citoyens le droit d’appartenance ou de non appartenance à une communauté religieuse mais également le droit de fonder une communauté religieuse. Cette particularité est essentielle dans l’organisation administrative du pays. 80 % de la population finlandaise appartient à l’Eglise évangélique luthérienne de Finlande. 1% des finlandais appartient à l’Eglise orthodoxe.

La Finlande (Suomi) est une république, qui a obtenu son indépendance le 6 décembre 1917.
La fête nationale est ainsi célébrée chaque année le 6 décembre. Les drapeaux finlandais sont alors déployés dans toutes les maisons et les bâtiments officiels.
La République de Finlande (Suomen Tasavalta) est membre de l’union européenne depuis 1995 et a adopté l’euro comme monnaie officielle en 2002. Auparavant, la monnaie était le markka.

Le président actuel de la Finlande est Monsieur Sauli Niinistö, élu en 2012 pour 6 ans, et devenu le 12 ème président de la République de Finlande. Il a succédé à Madame Tarja Halonen.
La politique exécutive nationale repose autour d’un système unicaméral, le parlement (Eduskunta) composé de 200 députés et du premier ministre, actuellement Juha Sipilä.

Les droits et les devoirs fondamentaux des citoyens finlandais, dont la parité, sont inscrits dans la Constitution.
La Finlande a ainsi été un des premiers pays à accorder le droit de vote aux femmes et le premier pays au monde à les rendre éligibles au même titre que les hommes.
L’égalité devant la loi, incluant l’égalité des chances avec tout ce que cela implique, est un droit constitutionnel profondément ancré dans la société finlandaise.

La Finlande est subdivisée en 19 régions avec une capitale administrative, et 320 municipalités (Kunta en finnois et Kommun en suédois).

A beaucoup d’égards, la Finlande a souvent été prise en exemple. Que ce soit pour son système éducatif, son système de santé, son système de prise en charge des séniors, la qualité de vie offerte aux habitants mais également son dynamisme et ses performances économiques, industrielles, scientifiques et technologiques.
Les nombreuses collaborations universitaires, à travers les programmes d’échanges type Erasmus, témoignent de l’attractivité et du dynamisme de la Finlande dans divers domaines liés à des pôles d’excellence.

L’étude Legatum Prosperity a ainsi classé, en 2014, la Finlande en 8ème position, compte tenu de ses performances économiques et de critères de qualité de vie.
La Finlande est riche d’un patrimoine historique, d’une tradition artistique, culturelle et sportive que l’on peut ressentir en permanence dans le pays et qui se traduit par l’organisation de multiples manifestations toutes aussi intéressantes et passionnantes les unes que les autres.

L’art de vivre finlandais, en communion avec la nature, est une vraie richesse que je recommande à toutes celles et ceux qui désirent partir à la découverte de valeurs simples et essentielles.

Daniel Grandmougin
Consul Honoraire de Finlande.